skip to Main Content
01 30 09 68 60  contact@intermedia78.fr
Comité Polar Du 22 Mars

Comité polar du 22 mars

Il et moi  de Philippe Sotben aux Editions TOHUBOHU

Deux copains, Jean-Louis écrivain, et Costa, acteur, la cinquantaine sont en période sont professionnellement au creux de la vague.
Jean-Louis, vient de voir son dernier manuscrit refusé alors que tout semblait très engagé. Costa lui conseille de retourner voir l’éditeur et de s’imposer. Il arrive bien déterminé avec un discours parfait aux Editions pour tomber sur son éditeur en pleurs, prêt à divorcer mais surtout prêt à vouloir tuer sa femme qui a décidé de le dépouiller lors de leur divorce.
Jean-Louis plonge dans ses ressources d’écrivain et invente un scénario :
Il propose de trouver un commanditaire pour exécuter sa femme !
Il pense bien sûr aux talents de comédien de son ami Costa afin de se venger et de soutirer une grosse somme.
Costa accepte avec l’idée de prévenir la future divorcée sans la tuer mais par un malencontreux concours de circonstance, il l’assassine et maquille la scène en suicide.
L’éditeur est tellement satisfait qu’il lui trouve d’autres clients. Ce qui ne fait pas l’affaire de Costa qui se retrouve dans un rôle qui le surpasse.
Il n’arrive plus à maîtriser son double !
Qui tue ? Qui décide ?
Un polar qui sonne Docteur Jekyll et Mister Hyde qui se lit rapidement car le suspens nous tient en haleine.
A découvrir

Médiathèque de Chatou

Derniers jours à Alep, Guillaume Ramezi aux Editions french pulp.

Mathias est un jeune cancérologue qui a perdu son père des suites d’un cancer. Cet évènement a marqué toute son enfance et l’a poussé à devenir médecin comme lui. Sa vie va être bouleversée le jour où il va voir apparaitre aux informations le visage d’un terroriste qui lui ressemble étrangement. Cet homme qui s’apprête à détruire le monde occidental en inventant une arme chimique serait-il vraiment son père ? Mathias va se lancer à la recherche du terroriste sans réfléchir aux dangers que cela représente.
L’histoire est intéressante même si elle est peu vraisemblable. On s’attache au personnage principal et à sa quête de la vérité. La fin semble prévisible mais finalement le lecteur est surpris par la tournure que prennent les évènements.
Premier roman à lire !

Médiathèque de Chatou

L’Evasion de Richard Cœur de lion et autes aventures / Aillon, Jean (d’) .- Flammarion,2015 .-480 pages – 22€

Polar historique : Europe entre 1193 et 1201.

Un chevalier et ami, acquis à la cause de Richard Coeur de Lion, capturé à son retour des croisades, réunit de nobles seigneurs loyaux et valeureux dans le but de ramener le roi.

Son frère œuvre dans l’ombre pour retarder sa libération. Guilhem  d’Ussell, Chevalier errant, en route, lui, pour faire allégeance au roi de France, croise leur route (et le fer) à leur côtés.

Suivent, d’autres péripéties, plus ou moins réussies, pour ce chevalier adoubé par un seigneur dont rien que le nom inspire terreur et effroi.

D’un point de vue historique, ce n’est pas le meilleur de cet auteur.

Mais, cette petite troupe de chevalier, guerriers, poètes, conteurs(on dit troubadours, chansons de Geste aux temps jadis.) nous fait voyager dans une Europe moyenâgeuse, et on ne s’y s’ennuie pas un seul instant.

Pour les autres aventures: une balade entre 1193 et 1201,mêlant aventures, complots, où l’on croise Noblesse et noblesse, que l’on soit gueux (ses) ou chevalier.(Désolée pour les féministes, point de chevalières ici. !)

Lecture détente. Réussie

Du sang sur le sable /KARJEL, Robert.- Denoël, (Sueurs froides) 2017.-498 p.- 22.50 €

Ernst Grip, officiellement officiant en garde rapprochée pour la Famille royale suédoise, est missionné d’urgence à Djibouti après le décès d’un soldat suédois affecté sur un porte avion stationnant sur place.

Abattu, pendant une séance d’entrainement au tir improvisée, pour « former » des locaux, sur une base militaire française, la mort de ce soldat fait désordre, bien qu’un coupable été rapidement désigné et arrêté.

Plus au large, une famille de ressortissants suédois, sont pris en otages sur leur yacht, là où patrouillent justement des unités militaires de toutes nationalité pour escorter les navires menacés par les pirates en provenance des côtes somaliennes, dommage !

Un polar qui tient ‘’ la mer’’ ! Difficile d’enquêter dans et sur l’armée, d’où l’intérêt de l’intrigue, et de l’enquête sur un sujet d’actualité.

Un héros atypique, rompu à toute sorte de missions, qui mène à bien les missions confiées, sans illusions, sur la finalité, mais en gardant sa propre ligne de conduite, capable et refuser certaines compromissions.

Valérie Sonnic, Bibliothèque Albert Camus, Saint-Cyr l’Ecole

Ce qu’il reste, d’Elena Varvello. Editions du Masque, Grands formats

Résumé :

En 1978, Elia est un adolescent de 16 ans qui passe l’été à Ponte, dans le nord de l’Italie. Son père a récemment perdu son travail et son comportement est de plus en plus étrange. Le petit village est alors ébranlé par la disparition d’une jeune femme. Trente ans plus tard, Elia revient sur ces événements.

Mon avis :

Dès les premières lignes, c’est annoncé, le père d’Elia a enlevé une jeune fille durant l’été 1978…

A partir de là on suit une double histoire, en alternance.

D’abord il y a Elia, adulte, qui raconte cet été là, ses observations sur sa famille et son entourage. Le mélange entre ressentis de l’époque et analyse a postériori donne un rendu sensible, juste et crédible.

Puis, on suit la fille qui a disparu. Minute par minute, les étapes de sa mésaventure.

Cette structure est hautement addictive. Roman court qui se lit d’une traite. Le style est sans fioriture.

Elena Varvello confesse, une fois l’histoire achevée, que son père, qui souffrait de troubles bipolaires, lui a inspiré cette fiction salvatrice.

C’est son premier roman traduit en France.

Justine Gendron – Saint-Germain-en-Laye

 

Dominique Sylvain, Les infidèles

Résumé : Alors qu’elle préparait un reportage sur l’adultère, Salomé Jolain, une jeune journaliste de TV24 à la renommée croissante a été sauvagement assassinée. On a retrouvé son corps dans la poubelle d’un square du 15e arrondissement de Paris, à proximité de l’hôtel de la Licorne. L’enquête est confiée au commandant Barnier, flic stoïque à la vie privée compliquée, et à son adjoint, l’énigmatique lieutenant Maze.

Tous les proches de la jeune femme sont sur la liste des suspects, mais un nom retient toute l’attention de la Crim’, celui d’Alice Kléber, la tante de la victime et créatrice du site lovalibi.com qui fournit aux amateurs d’aventures extraconjugales des excuses et des preuves clés en main pour justifier leurs absences.

Un lien qui ne peut relever de la simple coïncidence…

Le roman alterne des chapitres avec les voix des différents personnages : Alice Kléber, quarantenaire condamnée devenue riche grâce à son entreprise lovalibi.com (elle fournit des mensonges aux personnes souhaitant tromper leur conjoint) ; Barnier, le flic qui ne se rend pas vraiment disponible pour sa famille car il préfère passer du temps avec son nouveau collègue Maze ; Valentin, le beau-frère du patron de TV24 et collègue de Salomé, qui est atteint d’une forme d’autisme ; et un mystérieux MoiToi, qui semble être un personnage étrange qui nous embarque dans un monde semi virtuel.

L’intrigue est bien menée, les personnages sont forts et anti-manichéens. Les thèmes du désir et de l’homosexualité sont abordés avec tact et finesse, et on embarque dans une spirale du mensonge qui n’épargne aucun personnage. Tout le roman fonctionne très bien !

Bibliothèque de Louveciennes

YRSA SIGURDARDOTTIR / ADN – Actes Sud, 2018, 412p.

Un tandem assez nouveau composé de Huldar, officier de police et Freya, psychologue pour enfants. Tous deux collaborent pour essayer de faire parler une fillette de 7 ans qui a assisté u meurtre atroce de sa mère, cachée sous le lit. La seule trace laissée par le meurtrier est une suite incompréhensible de chiffres.

Pendant que la police patauge, Karl, un jeune étudiant passionné de cibi – et pour le moins asocial – reçoit d’étranges messages composés de suites de chiffres.

Un livre glaçant, aux rebondissements garantis. Un livre dur, où les enfants sont présents à chaque page, dans leur souffrance psychologique.

Coup de coeur

EMELIE SCHEPP / SOMMEIL BLANC – Harper Collins Noir, 2018, 409p.

Au hasard d’une enquête concernant la mort par oveurdose d’une jeune Thaïlandaise passeuse de drogue, la jeune procureure Jana Berzelius est confrontée à son passé. Elle se retrouve sur la piste de Danilo qui fait parti de son passé qu’elle aimerait bien oublier.

Jana est une jeune femme qui dissimule un passé assez mystérieux ainsi qu’un tatouage sur la nuque, identique à celui de Danilo.

Elle mène un double jeu, d’une part résoudre cette enquête et d’autre part, faire disparaître Danilo.

Et qui est ce mystérieux Vieux, surnom du nouveau grand chef des trafiquants de drogue et sur lequel les enquêteurs butent sans cesse mais que personne ne connaît ?

Une enquête sérrée, où tout s’entremêle, où le passé pointe son nez sans cesse. Une bonne histoire, bien rythmée, mais je n’ai pas réussi à accrocher aux personnages, trop froids, et surtout à Jana, qui semble détruite par son passé.

Bibliothèque de Chambourcy, C. Dauge

 

Quelque part entre le bien et le mal – Christophe Molmy.  Editions de la Martinière – janvier 2018

Christophe Molmy est chef de la BRI de Paris (Brigade de recherche et d’intervention, dite aussi Brigade antigang), service spécialisé dans la lutte contre le grand banditisme.

A la PJ, Philippe et son équipe pourchassent une équipe de braqueurs qui s’attaque aux distributeurs de billets. Les braqueurs n’en sont pas à leur première affaire et il n’est pas facile pour la police d’obtenir un flagrant délit.

Dans un commissariat de banlieue parisienne, Coline, jeune brigadier de police, est confrontée à une série de suicides. Très rapidement, elle se rend compte que la mise en scène des « suicides » est toujours la même. Elle parvient à faire admettre à ses supérieurs qu’il s’agit de meurtres. L’hypothèse du sérial killer est alors étudiée. Pour le confondre, Coline a besoin des compétences de la PJ. La police judiciaire va devoir collaborer. Ce n’est pas évident pour certains policiers du 36 qui pensent que cette affaire leur revient.

Bien sûr ces deux enquêtes sont liées. Les caractères et les ambitions de certains n’aident pas forcément à les résoudre.

Difficile de lâcher ce livre. Le lecteur est embarqué dans les enquêtes : les filatures, le travail sur le terrain, les nouvelles techniques sont détaillées. Chaque personnage est décrit avec précision.

Un petit bémol, il y a beaucoup de sigles mais c’est peut-être nécessaire pour mieux appréhender le travail de la police.

Petit coup de cœur.

Annick Bolle Reddat

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher